low interest cash loans
Largest African News
Afriqinter
17th September,2014 

Commémoration: Silence sur le Cinquantenaire de la Réunification

A deux jours du 1er octobre, date anniversaire de la Réunification des parties francophone et anglophone du Cameroun, rien n’indique l’imminence d’une célébration officielle comme annoncé par le chef de l’Etat.

A l’annonce de l’absence du président de la République, Paul Biya, au sommet des Nations Unies, des sources généralement bien informées avaient alors évoqué «la détermination» du premier citoyen camerounais à honorer le rendez-vous de Buea. Une ville qui devra abriter les festivités dans le cadre de la célébration du Cinquantenaire de la Réunification entre les populations du Cameroun oriental et occidental. Des assertions mises à l’épreuve des caprices du chef de l’Etat camerounais et des incertitudes de son agenda. Pendant que d’aucuns ont évoqué l’éventualité d’une visite de Paul Biya dans la capitale du Sud-Ouest, après la visite des régions sinistrées du Nord et de l’Extrême-Nord. Depuis lors, l’heure est à la spéculation. La nouvelle version servie aux populations à dose mesurée étant l’immobilisation du chef de l’Etat camerounais dans son pays en l’honneur des obsèques de l’un de ses proches parents. Au sujet de la commémoration du Cinquantenaire de la Réunification de Buea, silence radio. A deux jours de la date anniversaire de cet évènement historique, les sources officielles se murent dans le mutisme. A peine peut-on entendre que «le chef de l’Etat va aviser en temps opportun».

Dans les faits, des personnalités du Sud-Ouest ne cachent pas leur déception face à cet autre rendez-vous manqué entre le deuxième président de la République et ses concitoyens de la région anglophone du Sud-Ouest. Une déception déjà exprimée en son temps par le président régional pour le Sud-Ouest du Social democratic front (Sdf). Dans une interview accordée au quotidien Le Messager (le 24 février 2012), George Ngeke Likiye précisait déjà que, «l’aspiration des populations de la région du Sud-Ouest est que cette commémoration donne une accélération au développement de la région.» Allusion à la mise sur pied des infrastructures dont le lancement des chantiers avaient été pompeusement annoncé.

Promesse à la nation

Les populations de la région du Sud-Ouest et celles de la ville de Buea ressentiront-elles l’importance de cette commémoration comme le souhait a souvent été évoqué? Rien n’est moins sûr. Une réserve de mise lorsque l’on se souvient que lors de son adresse à la nation le 17 mai 2011, le président de la République donnait les gages de la nation au sujet de la commémoration du Cinquantenaire de la Réunification.

Paul Biya indiquait alors que : «Notre idéal de paix nous incline en effet à privilégier la concertation ou la négociation.» Dans le sillage de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance du Cameroun, Paul Biya réitérait ces assurances. «Le 31 décembre dernier (2010, Ndlr), je vous ai annoncé que nous célébrerions cette année le cinquantenaire de notre indépendance, prélude à notre réunification».

Dans l’intervalle, des chantiers ont été initiés dans la ville de Buea. Des chantiers dont l’essentiel semble piétiner. Nonobstant, à Buea, certains gardent bon savoir. Fidèle à sa logique, Mutombi Mbella pense que «le chef de l’Etat a annoncé le 31 décembre (2011, Ndlr) qu’il sera à Buea.» ce cadre du Rassemblement démocratique du peuple camerounais précisait par ailleurs que «c’est un homme d’honneur». Un an après son discours, nul ne peut pronostiquer avec certitude sur le séjour du chef de l’Etat à Buea.

Comments are closed.

Afriqinter Radio

Afriqinter
Live from Washington DC
Listen Live

Afriqinter TV