installment loans champaign illinois
Largest African News
Afriqinter
2nd October,2014 

CPI – BLE GOUDE

Le mandat d’arrêt de Blé Goudé est prêt Voici l’arme d’Ocampo contre le leader des jeunes patriotes
‘’Y a rien en face, c’est maïs’’. Ce slogan inventé par Blé Goudé pour le camp Gbagbo, lors des campagnes présidentielles 2010, risque de conduire l’ex leader des jeunes patriotes à la Cour Pénale internationale (Cpi).
Le procureur sortant de l’institution, Luis Moreno Ocampo, en veut à l’ancien ministre de la jeunesse de Laurent Gbagbo, pour avoir créé ce slogan. En tout cas, le juge argentin en a fait son arme principale pour lancer un mandat d’arrêt contre Blé Goudé. Lequel mandat, selon nos sources, est déjà prêt.
Dans son réquisitoire contre l’ancien Président ivoirien, largement publié par la presse ivoirienne, il y a quelques jours, Luis Moreno Ocampo a maintes fois cité l’ex-leader des jeunes patriotes, le présentant comme le ‘’cerveau’’ de la stratégie de campagne du candidat Gbagbo pour les présidentielles 2010. M. Ocampo reproche, notamment, à l’ancien directeur de campagne de Gbagbo chargé de la jeunesse, d’avoir créé le slogan ‘’y a rien en face, c’est maïs.’’ « Le camp de Gbagbo avait également un autre slogan inventé par Blé Goudé : il n’y a rien en face. C’est maïs », relève le procureur de la Cpi dans sa charge contre Gbagbo. Pour M. Ocampo, ce slogan signifiait qu’il ne devait pas y avoir de candidats face à Gbagbo lors des présidentielles d’octobre-novembre 2010.

Par ailleurs, à travers ‘’y a rien en face, c’est maïs’’, le procureur Ocampo a cru voir que Blé Goudé appelait ainsi à l’assassinat des autres prétendants à la magistrature suprême et qu’il appelait à exterminer tous ceux qui n’étaient pas du bord de l’ancien président. En tout cas, si la Cpi lançait son mandat d’arrêt contre l’ancien meneur des jeunes pro-Gbagbo, ce sera aussi et surtout parce que Blé Goudé aura inventé ce slogan. A l’analyse, le juge argentin, qui quitte ses fonctions de Procureur de la Cpi dans quelques jours, semble ne pas être en possession d’arguments bétons ou de faits réels pour inculper Charles Blé Goudé.
En effet, comment concevoir que le ‘’Y a rien en face, c’est maïs’’, dont font usage aujourd’hui de nombreux Ivoiriens, qui pour signifier qu’ils peuvent surmonter des obstacles, qui pour dire qu’ils n’ont peur de rien, peut-il être considéré par le Procureur de la Cpi comme une arme de crime contre l’humanité ? L’évocation par le procureur Ocampo, de ‘’y a rien en face’’ dans son réquisitoire contre Laurent Gbagbo achève de convaincre que la partie s’annonce rude lors des audiences de confirmation des charges contre l’ancien président ivoirien, audience prévue le 18 juin prochain. C’est que la Défense de l’ex-chef de l’Etat ivoirien, selon nos sources, a préparé une ‘’bombe’’ contre les arguments du procureur sortant de la Cpi.
Rappelons que M. Ocampo a séjourné à Abidjan en fin de semaine dernière pour, selon lui, dire ‘’au revoir’’ aux autorités ivoiriennes puisqu’il quitte ses fonctions de procureur de la Cpi le 15 juin 2012. Mais selon les grandes Oreilles, le cas des ex-chefs de Guerre que sont Fofié Kouakou, Chérif Ousmane, Losséni Fofana et l’actuel président du parlement, Guillaume Soro, côté Forces nouvelles(Fn), a également été abordé par le Procureur Ocampo lors de son séjour.COULIBALY Vamara

Comments are closed.

Afriqinter Radio

Afriqinter
Live from Washington DC
Listen Live

Afriqinter TV